• 2158 visits
  • 14 articles
  • 597 hearts
  • 990 comments

12/05/2012

Yuka
.
.
.
~Yuka-Shikashi~
.
.
.
~~~~~~~~~~


Etant dans ma liste d'amis vous serrez automatiquement prévenu par message. Les prévenu(e)s eux seront prévenu par commentaire et a l'avance.


~~~~~~~~~~



~~~~~~~~~~~

je suis blog source Fic  ! 

1 an et je ne suis pourtant pas morte 10/07/2013

~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~

ça fais presque un an que je ne m'étais pas connecter sur ce blog , depuis le temps je pense que vous m'avez tous oublier , et pourtant je suis bel et bien là , seulement pour vous dire au revoir comme il se doit , je ne pense pas reprendre ce blog , je le laisse malgré tout actif car il représente une partie de ma vie. 

~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~°.°~

 
 
~ Good Bye Sweetie ~

Histoire sans fin 11/09/2012



Le chat du Cheshire 
 
Ce qui après tout n'étais pas vrai. Disons plutôt une appréhension, bien que l'appréhension ne soit qu'un symptôme. Conclusion ... Mais de la peur, non, se dit-il, quelle idiotie, l'émotion, tout simplement. Il ouvrit le fenêtre et s'appuya pour regarder . Le train ralentissait. La marquise de la gare tremblait dans l'air torride. Une Chaleur excessive, mais quand pourrais-il faire chaud, si ce n'est en juillet? Il lut le panneau Civitavecchia, tira le rideau, entendis des voix, puis le sifflet du chef de gare et le claquement des portières. Il pensa que peut-être personne ne rentrerait dans le compartiment s'il faisait semblant de dormir, ferma les yeux et se dit : je ne veut pas y penser. Et puis il se dit : il faut que j'y pense, cette chose là n'a aucun sens. Mais au fait, est-ce que les choses ont un sens ? Peut-être que oui, mais c'est un sens caché, on le comprend après, beaucoup plus tard, ou alors on ne le comprend pas, mais elles ont quand même un sens : un sens qui leurs appartient, bien sûr, qui parfois ne nous concerne pas, même si nous croyons le contraire. Par exemple, le coup de téléphone "Bonjours Chat, c'est moi, Alice, Je suis revenue, je ne peut pas t'expliquer maintenant, je n'ai que deux minutes pour te laisser un message." (quelques secondes de silences.) ".... Il faut que je te voie, il faut absolument que je te voie, c'est ce que je souhaite le plus en ce moment, je n'ai pas cessé d'y penser pendant toutes ces années." (quelques secondes de silence)" Comment vas-tu, le Chat, tu as toujours cette façon de rire bien à toi ? Excuse-moi, la question est idiote, mais c'est tellement difficile de parler quand on sais qu'on est enregistrer, il faut que je te voie, c'est très important, je t'e prie. "(quelques secondes de silence) "Après-demain le quinze juillet à quinze heures, gare de Grosseto, je t'attendrais sur le quai, tu à un train qui part de Rome vers treize heures." Clic.


Et voilà, on rentre chez soi, et on trouve un message comme ça sur le répondeur. Après tant de temps. Tout a été englouti par les années : cette époque-là, cette ville, les amis, tout. Et le mot Chat lui-même, englouti lui aussi par les années, qui vient affleurer la mémoire en même temps que le sourie que le Chat traînais tout le temps avec lui, parce que c'étais le sourire du Chat du Cheshire. Alice au pays des Merveilles. C'étais une époque de merveilles. Mais est-ce que ça l'étais vraiment ? Elle étais Alice, et lui, le Chat du Cheshire : tout ça, c'étais un jeu, une belle histoire. Mais entre temps le chat avait disparu, tout à fais comme dans le livre. Peut être que le sourire étais resté, mais rien que le sourire, sans le visage qui commandais ce sourire. Le temps passe et dévore les choses, aussi ne reste-t-il peut-être d'elles que l'idée. Il se leva et se regarda dans la glace accrochée au dessus du siège du milieu. La glace lui renvoya l'image d'un homme de quarante ans, visage maigre, qui faisait un sourit forcé et embarrassé, comme tout les sourire que l'on fait à une glace: fini la malice, fini le jeu, fini l'air de se moquer de la vie. Rien à voir avec le chat du Cheshire.


La dame entra dans le compartiment d'un air gêné. C'est libre ? Bien sûr que c'étais libre, le compartiment était vide. C'étais une dame âgée, elle avait des reflets bleus dans ses cheveux blancs. Elle sortit un tricot et se mis à tricoter. Elle portait des lunettes à demi-verre retenues par une chaîne, on aurait dit qu'elle sortais d'une publicité télévisée. Vous aller à Turin vous aussi ? demanda-t-elle tout de suite. Questions que l'on pose dans les trains. Il répondis que non qu'il s'arrêtais avant, mais il ne dis pas le nom de la gare. Grosseto. Quel sens cela avait-il ? Et puis pourquoi Grosseto, que pouvais bien faire Alice à Grosseto, pourquoi est-ce qu'elle l'avait fait venir là ? Il sentit que son coeur battait plus vite et il pensa à nouveau à la peur. Mais peur de quoi ? C'est de l'émotion, se dit-il, de quoi aurais-je peur, allons, de quoi aurais-je peur ? Du temps, chat du Cheshire, du temps qui a tout fait évaporer, y compris ton beau sourire de chat d'Alice au pays des Merveilles. Et maintenant la revoilà, son Alice au pays des Merveilles, le quinze juillet à quinze heures, c'étais bien son style, des chiffres pareils, elle aimait jouer avec les nombres et collectionnait sa tête les dates absurdes. Par exemple : Excuse-moi, Chat, ce n'est plus possible. Je vais t'écrire pour tout t'expliquer. Le 10/10 à 10 heures ( deux jours avant la découverte de l'Amérique). Alice, c'étais son message d'adieu, elle l'avais laisser sur la glace de la salle de bains. La lettre étais arriver presque un an après, elle expliquais tout de long en large, mais en fait elle n'expliquait rien du tout, elle disait seulement le déroulement des choses, leur mécanique superficielle. C'est pour cette raison qu'il l'avais jetée. Le petit mot, au contraire, il le gardait encore dans son portefeuille. Il le sortit et le regarda. Il était jauni aux pliures et avait fini par se déchirer au milieu.


Il aurait aimé ouvrir la fenêtre, mais peut-être la dame allait-elle protester. D'ailleurs une petite plaque métallique priait de ne pas ouvrir pour ne pas contrarie l'effet de l'air conditionné. Il se leva et alla dans le couloir. Il eut le temps d'entrevoir la tache claire des maisons de Tarquinia avant que le train n'entame lentement un virage. Chaque fois qu'il passait à Tarquinia, il pensait à Cardarelli. Et puis au fait que Cardarelli était le fils d'un cheminot. Et puis au poème Ligurie. Certains souvenirs scolaires sont longs à s'effacer. Il rentra dans le compartiment et pris son sac de voyage. Dans le cabinet de toilette, il se vaporisa tu déodorant sous les bras et changea de chemise. Peut-être pouvait-il aussi se raser, comme ça, histoire de passer le temps. Il n'en avait pas vraiment besoin, mais peut-être cela lui donnerait-il l'air plus frais. Il avait pris sa trousse de toilette et son rasoir électrique, il n'avais pas eu le courage  de se l'avouer, mais c'étais pour le cas où il passerais la nuit dehors. Il se contenta de se raser à contre-poil, très soigneusement, puis il s'aspergea d'after-shave. Ensuite il se lava les dents et se donna un coup de peigne. Tout en se peignant, il esquissa un sourire, il lui sembla que ça allais mieux maintenant, ce ,'étais plus le sourire un peu hébété qu'il s'était fait un moment auparavant. Il se dit : il faut que tu fasses des hypothèses. Mais il n'avait pas envie de les faire mentalement, elles s'embrouillaient et se mélangeaient, impossible d'y arriver.


Il retourna dans le compartiment. Sa compagne de voyage s'était endormie, le tricot sur les genoux. Il s'assit et sortit un carnet. En s'appliquant, il pouvait imiter de façon assez approchante l'écriture d'Alice. Il eut l'idée d'écrire un petit mot semblable à l'un de ceux qu'elle aurait pu lui écrire, avec ses hypothèses absurdes. Il écrivit :" Stephen et la petite sont mort dans un accident de voiture dans le Minnesota. Je ne peux plus vivre en Amérique. Je t'en pris, Chat, console-moi dans ces moments affreux." Hypothèse tragique, avec un Alice ravagée par la douleur qui a compris le sens de la vie grâce à un terrible coup du sort. Ou bien une Alice décontractée et désinvolte, avec une pointe de cynisme : "La vie était devenue infernale, une prison insupportable, c'est Stephen qui s'occupera de la petite, c'est un grand enfant, ils sont fais sur le même modèle, adieu l'Amérique" Ou Alors un petit mot entre le pathétique et le sentimentale du style roman à l'eau de rose : " Malgré tout ce temps passé tu n'as jamais quitté mon coeur. Je ne peux plus vivre sans toi. Ton esclave qui t'adore. Alice. " 
Il détacha le feuillet du carnet, en fit une boulette qu'il jeta dans le cendrier. Il regarda par la fenêtre et vit un vol d'oiseau qui se reflétait sur le plan d'eau. Le train avait déjà dépassé Ortebello, donc ça c'étais l'Alberesse. 


[Je ne finirais jamais de recopier cette nouvelle] 

" Sommeil ou veille , de quel côté se déroule réellement le rêve ? " Stephen King 12/05/2012


 
*dessin by Lostfish , modif by Yuka *
 
 
 
Si tu veut être prévenu des News du blog , inscrit toi en 1 com' ! 
(places illimitées )
 
          ♣ ♠ ♣ ♠ 

Tags : NEWLETTER ♥

I have always loved you … 23/07/2012

I have always loved you …
*dessin de Lostfish*

Comment en est-on arrivés là ? Je te le demande.

 Aujourd'hui tu me donne rendez-vous dans cet ancien entrepôt, je me pose la question que n'importe qui se serais posé : « dois-je y aller ? » car j'ai peur, peur de me retrouver en face de toi et de ne pas savoir quoi faire, quoi dire ...
Finalement j'ai décidé d'y aller quand même, malgré ma peur et mes doutes.
J'arrive devant cette immense porte de ferraille, je peine à l'ouvrir mais elle fini enfin par céder. La lumière tamisée du coucher de soleil baigne l'entrepôt d'une lueur phosphorescente.
Je lève la tête et voit ton corps pendu se balancer doucement de gauche à droite, à ce moment ma première pensée à été « est-ce un ange ? ». Je me mets à pleurer (ou bien riais-je ?)
J'aurais aimé te dire une chose, juste une, avant que tu décide de partir : I have always loved you ...



I have always loved you …

Tags : Mini-Fic - I have always loved you ....

"J'aime bien être détesté, je trouve que ça donne une certaine humilité" 11/06/2012


"J'aime bien être détesté, je trouve que ça donne une certaine humilité"





"Mourning all your loved ones,
As their bodies turn to stone
Violence, hate and agony
Are what we've grown to know!"
" Pleurant tous ceux que t'aiment,
Pendant que leurs corps se transforment en pierre
La violence, la haine et l'agonie
Sont tout ce que nous avons appris! "




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬~ஜ۩۞۩ஜ~▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­­­­­­­­­­

je serais à la Japan Expo le jeudi et Vendredi .
si vous voulez qu'on se voient je serais au Meeting Sky le Vendredi
et au Lipdub (au grand jardin) le Jeudi 
Je peut donner mon num (mais pas à n'importe qui =__= )

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬~ஜ۩۞۩ஜ~▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­­­­­­­­­­


Et Enfin un petit truc à mettre sur cet article c'est un tout petit AMV sur lequel j'ai craquer ...
je vous laisse admirer 




 Donc voilà , oui cet article ne sert absolument à rien mais j'avais pas d'idée et fallait bien que je fasse au moins un article.

Tags : Japan Expo 2012 - amv

Le" monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal , mais par ceux qui regardent sans rien faire" ~Albert Einstein 03/06/2012

Le" monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal , mais par ceux qui regardent sans rien faire" ~Albert Einstein
han *///* Kyô ! 



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬~ஜ۩۞۩ஜ~▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­­­­­­­­­­

Le" monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal , mais par ceux qui regardent sans rien faire" ~Albert Einstein

"I'm choking on your bitter stories ..."
"Je m'étouffe avec vos histoires acerbes ..."

~~~~

"j'aime que les gens me détestent. Si tout le monde m'aimait, ça serait stupide. je quitterais tout, ça n'aurait plus aucun sens "

~~~~

" Beaucoup de gens oublient ou n'ont jamais réalisé que je suis issu d'une critique de cette impasse dans laquelle on allie désespoir et hypocrisie. Le nom de Marilyn Manson n'a jamais fait que célébrer cette triste réalité américaine où ce sont les meurtriers qui tiennent le haut de l'affiche, l'Amérique met un psychopathe en couverture de Time Magazine comme elle le ferait avec n'importe quelle star de cinéma. De Jesse James à Charles Manson, les médias, depuis leurs origines, ont toujours transformé les criminels en héros nationaux. [...] Nous applaudissons quand sort des usines une bombe qui peut détruire toute l'humanité et nous avons grandi en regardant la cervelle de notre président gicler sur tout le Texas ... "

~~~~

"Enfant, je me suis toujours identifié aux méchant des histoires et à Willy Wonka dans Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl. Wonka est autant Dieu que Diable et le chocolat, la métaphore parfaite pour le vice. Le chocolat c'est le sexe, la drogue et le rock, Wonka est la tentation et le pêché incarnés. Peut-être suis-je le Wonka des temps modernes ... "

~~~~ 


" I'm not man enough to be human, but I'm trying to fit in, and I'm learning to fate it.
"Je ne suis pas assez homme pour être humain, mais j'essaye de m'intégrer, et j'apprends à faire semblant. "


Tags : Marilyn Manson † - Kyô

" Si l'on est pas sensible, on n'est jamais sublime " Voltaire 29/05/2012

" Si l'on est pas sensible, on n'est jamais sublime " Voltaire

l'image n'aucun rapport avec l'article ! muahahahahaha ! 
 
 
[ Muahahahahaha !!! je vous ai fait attendre hein ? bon je vous rassure c'est encore un article qui sert a rien mais ne vous inquiétez pas je prépare un autre article en ce moment même ! ]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬~ஜ۩۞۩ஜ~▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­­­­­­­­­­

petit HS
"Enemy Inside" par n0waki (franchement j'ai eu beau chercher, j'ai pas trouver quelqu'un de plus talentueux qu'elle X) .)


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬~ஜ۩۞۩ஜ~▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬­­­­­­­­­­­­­­­­­­


" Si l'on est pas sensible, on n'est jamais sublime " Voltaire

Tags : Gakurei - Nowaki

si l'amour te toune le dos , touche lui l'cul ! 23/05/2012


 
Avant de faire l'article , une musique que j'adore , juste fabuleuse : 
 
 

 
" Hurricane " (censored version) - 30 seconds to mars         ->    Version non censurée 

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆


" - J'ai peur 
- Peur de quoi ?
- De moi ... "


~~~~~


" now people hate me, because I am me "



« Je ne suis pas une simple anonyme »


Suis-je enfin autorisé a être heureuse ?
 
 



si l'amour te toune le dos , touche lui l'cul !













Tags : Bouh! ♥

je veut tenter toute les expériences qu'il est possible de faire dans une vie 18/05/2012


 
Mes projet de "Modifications corporelle" x)
(barré= fait)
Piercing :
 
-Bridge
-labret décalé droit  -> Click ici
-Industriel
-labret décalé gauche
-1/5 lobe oreille gauche
-1 targus oreille gauche
-1 cartilage oreille gauche 
-2/3 lobe oreille droite  -> Click ici
-surfaces clav' (2 cotés )
-surfaces hanches ( 2 cotés )
-1 arcade gauche
-stretch lobe 4mm Droit
-poignet gauche (surface)
-pouce droit (mon délire avec Sacha  )
-Septum 




Tatouage :

- pentacle a l'intérieur poignet droit
-oiseau montant le long de la nuque 
-"Life is a game" le long de la clavicule  ( droit )
-"And this game is cruel" le long de la clavicule ( gauche )
-"Sacha" derrière l'oreille droite
-"Michiyo ♥" derrière l'oreille gauche 
-" Never Give in , Never Back Down" à l'intérieur du bras gauche


Coloration cheveux 

-coloration noir
- bout des mèches bleu clair




une petite chanson pour la route : Cinema Bizarre My Obsession

Tags : Piercings & tatouages ♥ - Coloration capilaire

"je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots... Et si les mots étaient faits pour ça ? " - Boris Vian 18/05/2012

Play the video
ENCORE un article qui sert a rien --" (j'm'améliore pas dans c'domaine ^^")
 
Donc bah VOILA: j'ai repris le concept d'un article de Biijou21 (en le modifiant légèrement ) qui consiste a prendre dans un livre une page au hasard  et d'écrire le paragraphe qu'on aura choisi sur cette même page (truc simple quoi !)


(ben oui j'ai pas d'idée d'article --" )


j'en metterais un nouveau toutes les semaine (si j'y pense :/ ) 


1- "Dru a pris l'habitude de cerner ses yeux de noir lorsqu'il rencontre Ninive. Assis dans le café, ils ignorent la rumeur de l'après-midi. Les doigt de Dru tiraillent sa tresse, la tortille, jouent avec elle. il la porte à ses lèvres à plusieurs reprises avant de l'en retirer. Il est vêtu de noir. Ninive, d'une pâleur luminescente dans la pénombre du café, remue le sucre dans  son thé."
Les contes de la fée verte - Poppy Z. Brite , page 165 lignes 15 - 22


 2- "Le carré de papier était plutôt épais, de couleur plutôt passée, et il était percé de deux trous comme  si on l'avait épinglé à un objet quelconque. Il  déchiffra à grand-peine les pattes de mouches : "Il s'appelle Nothing. Prenez soin de lui et il vous apportera la chance". Il senti aussitôt son histoire s'écrire. Un bébé dans un panier, abandonné en pleine nuit devant une maison appartenant à des inconnus. Voilà ce qu'il était. Ce message avait sûrement été épinglé à sa couverture. Mais les inconnus l'avaient pris en charge, avaient changé son nom, avaient tenté de faire de lui l'un des leurs. S'il avait jadis apporté la chance, cette chance avait tourné depuis longtemps. Tout était si clair à présent. Si juste."   
Âmes perdues - Poppy Z. Brite , page 105 lignes 6-19



3- " A peine avions-nous fais quelques pas sur le boulevard que je m'arrêtai net. Silencieusement, milles horreurs m'assaillaient: Armand allait venir détruire Nicolas; ses nouveaux frère et soeurs allaient se lasser de sa frénésie et l'abandonner; la lumière du matin le surprendrais errant dans les rues, incapable de trouver une cachette sûre pour échapper au soleil. Je levais les yeux au ciel, sans pouvoir parler, ni respirer . "
Lestat, le vampire - Anne Rice , page 256 lignes 17-23

(un paragraphe un peut long mais que bizarement j'adore ! il n'y a pas vraiment d'acction mais le fait de tout décrire et de nous faire attendre (et stressé ) pendant quelques minutes , c'est jouissif x)



et Nah ! un chanson que j'adore et si t'aime pas bah t'écoute pas ! et tu critique pas ! 

Lien vers la version Allemande pour n0waki et MissKawaii 


 ~ I scream into the night for you ~
 
~ And if all that don't hold you back.  
I'll jump for you ~

Tags : Passages livre - Musique ♫